Attention à l’automédication » Les mamans du monde

 Attention à l’automédication

7/1/2011

 

Attention à l’automédication

 

A force de souffrir de la même chose, on finit par connaître notre remède mais cette science inexacte ne peut s’appliquer à notre enfant. Pour éviter les attentes et d’autres microbes, on s’en remet à l’automédication. Bienvenue pour les maladies bénignes, cette solution n’est pas toujours le miracle tant attendue.

Notre petit dernier a attrapé un rhume, aucun soucis puisqu’on sait maintenant comment s’y prendre…un peu de sirop, du sérum physiologique et de la patience. Mais le problème, c’est que chaque enfant est différent de même que chaque maladie. L’automédication est une pratique courante pour les adultes. Selon l’AFIPA (l’Association Française de l’Industrie Pharmaceutique pour l’Automédication), 80% des français ont recours à l’automédication. Malheureusement, beaucoup d’entre nous pensent pouvoir soigner nos petits comme on se soigne !


Pour gagner du temps

Dans la plupart des cas, on s’en remet au pharmacien pour nous prescrire le bon médicament pour soulager notre petit. Même quand celui-ci insiste sur le fait qu’il faut voir un médecin, on s’accroche à notre position. Pas question d’amener notre petit dans une salle d’attente remplie (surtout en hiver !) ou de perdre notre temps à répéter la même chose au pédiatre. On apprend donc à identifier les symptômes et on entasse dans l’armoire à pharmacie les remèdes miracles. Les enfants sont des adultes en devenir, leur système immunitaire se construit au fil des maladies. En leur donnant des médicaments trop souvent et trop tôt, on contribue à l’affaiblissement de leurs défenses. Certes, les médicaments sont là pour guérir et soulager mais dans le cas des tout-petits, ils ne peuvent être donnés à chaque maladie.
En dessous de 2 ans, les allergies aux médicaments ne sont pas rares et comme nos petits ne savent pas toujours expliqué leurs bobos, on a tendance à mettre tous les symptômes dans le même panier. Mais tous les éruptions cutanées ne sont pas forcément annonciateurs d’allergies !

L’automédication n’est pas une panacée universelle



Notre petit patient fait de la fièvre depuis 2 heures, comme le mois dernier, et il nous reste un peu de sirop de la dernière fois. Attention, il couve peut-être autre chose. Donner le mauvais médicament peut aggraver la santé de notre petit. Le mieux, c’est d’établir une ligne de conduite, si notre bébé est malade depuis quelques heures, on commence par appeler le pédiatre. Si les symptômes sont alarmants, on embarque notre petit pour une visite d’urgence.

Nul besoin de pratiquer l’automédication pour aider notre petit à guérir plus vite. On peut l’aider en appliquant à la lettre les conseils du pédiatre et en écoutant les suggestions de notre petit. Trouver une position confortable pour dormir, un petit massage pour calmer la douleur et une activité ludique pas trop fatigante sont des quelques uns des trucs que nous pouvons faire pour aider notre petit malade.

Category : Psychologie | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |