Fer et grossesse » Les mamans du monde

 Fer et grossesse

10/2/2011

 

Fer et grossesse

En raison de leurs besoins accrus, les femmes enceintes peuvent être carencées en fer. Quelles sont les conséquences d'une carence, comment y remédier ? Où trouver des aliments riches en fer ? Quand recourir à une supplémentation ? Toutes les réponses à vos questions.

 


 

Eviter les carences en fer durant la grossesse

Au cours de la grossesse, l'organisme de la femme enceinte travaille à plein régime. Les besoins en fer augmentent considérablement, notamment au cours des deux derniers trimestres. Pour éviter les carences, il s'agit donc d'en trouver en quantité dans son alimentation. Si cela ne suffit pas, le médecin peut recourir à une supplémentation.

Le fer est un minéral nécessaire à l'organisme, et plus que jamais au moment de la grossesse. Son rôle est déterminant, tant pour la maman que pour le bébé, et les besoins augmentent au fil des semaines. Comme le corps humain est incapable d'en fabriquer lui-même (alors qu'il peut le stocker), la seule manière d'en posséder suffisamment est de suivre un régime alimentaire adapté. En début de grossesse, parmi la ribambelle d'examens pratiqués, le médecin vérifie que la femme enceinte n'est pas carencée en fer. Les adolescentes, les femmes qui attendent 2 bébés (ou plus !) ou qui enchaînent rapidement les grossesses sont plus à risque. Mais même avec une alimentation riche en fer, les besoins sont tellement importants que le stock s'épuise rapidement, notamment durant les 2 derniers trimestres.

Pourquoi est-ce si important ?

Carences en ferLe fer est important car c'est un composant nécessaire pour la fabrication de l'hémoglobine (chargée de transporter l'oxygène dans le corps). Mais, au-delà de cette fonction primordiale, il est indispensable tout au long des 9 mois :

  • Pour vous : Au cours de la grossesse, votre corps travaille de manière plus intense et de nombreux organes (l'utérus et les reins notamment) travaillent à plein régime. Ce surcroît d'activité implique un volume sanguin plus important. Or, pour fabriquer ce supplément, l'organisme a besoin de fer. Si vous fournissez à votre organisme la quantité dont il a besoin, il n'y aura aucun problème.

Mais dans le cas contraire, vous allez piocher dans vos réserves (situées principalement dans le foie) : c'est alors qu'une anémie peut apparaître (ce qui se produit chez environ 20 % des femmes enceintes). Le fait de disposer d'une quantité suffisante de fer vous assure aussi une meilleure récupération après l'accouchement, votre organisme étant mieux armé face aux pertes de sang.

  • Pour votre bébé : Le fer est indispensable, non seulement pour garantir le bon développement du bébé, mais aussi pour des organes liés à la grossesse comme le placenta ou le cordon ombilical. Si les réserves en fer venaient à manquer, on courrait le risque de donner naissance à un enfant prématuré ou d'un poids trop faible.

Mon bébé va-t-il souffrir d'anémie ?

Fort heureusement, les cas d'anémie foetale sont très rares, car au cours de son développement le bébé bénéficie du fer que lui fournit sa maman (et au besoin, il puisera dans ses réserves). Il est donc possible que vous souffriez d'anémie, tandis que le bébé, lui, reçoit dans la très grande majorité des cas, tout le fer dont il a besoin. Une situation qui mettrait à mal votre propre santé. Mieux vaut donc absorber les quantités appropriées de fer pour éviter les problèmes.

De quelle quantité supplémentaire de fer a-t-on besoin ?

On estime que sur l'ensemble des 9 mois de grossesse, la femme enceinte a besoin d'environ 1 000 mg de fer. Sur ce total, 800 mg à peu près sont destinés à la formation du bébé et à l'augmentation du volume sanguin de la mère (le reste est inutilisé et se perd). Au cours du 1er trimestre, comme il n'y a pas de règles (donc, pas de pertes sanguines), le besoin en fer n'augmente pas vraiment. En revanche, au cours des 2 trimestres suivants le besoin en fer augmente régulièrement, jusqu'à atteindre 30 mg par jour. Dans tous les cas, comme on absorbe beaucoup plus de fer pendant la grossesse qu'en temps normal, celui que vous obtiendrez par le biais de la nourriture vous sera extrêmement profitable.

 

Un menu riche en fer : épinards ou viande ?

Contrairement à une croyance populaire largement répandue, ni les lentilles ni les épinards chers à Popeye ne vous apporteront de grosses quantités de fer. Voyons quelles sont les meilleures sources dans ce domaine :

  • Aliments d'origine animale : Même si leur contenu en fer n'est pas très élevé, les aliments d'origine animale sont mieux absorbés que ceux d'origine végétale. Parmi ceux-ci, citons surtout : le jaune d'oeuf, les viandes rouges, les fruits de mer, l'agneau, le veau, la volaille, les sardines à l'huile, les anchois, les huîtres, les palourdes, les crevettes grises.
  • Aliments d'origine végétale : Les lentilles, les épinards, les petits pois, la laitue romaine ou les fruits secs ne constituent pas une assurance contre l'anémie, même si certains de ces aliments sont assez bien pourvus en fer (ce n'est pas le cas des épinards !). Le problème est que leur absorption par l'organisme est assez minime.
  • Aliments interdits : Bien qu'ils comptent parmi les aliments les plus richement dotés en fer, la consommation de viscères et d'abats (foie, reins...) est totalement contre-indiquée pendant la grossesse, car ils peuvent avoir accumulé de nombreuses substances nocives pour le bébé.

Petite précaution bien utile, évitez de boire du thé en même temps que les aliments riches en fer car les tanins contenus dans le thé gênent l'assimilation de fer alors que lavitamine C l'optimise. Dans tous les cas, référez-vous à votre médecin et surtout, ne prenez jamais seule la décision de prendre des suppléments. Pour cela, il faut un avis médical et ce, même si les copines en prennent.

 

 

 

Les anémies lors de la grossesse

Durant la grossesse, la femme enceinte voit sa quantité de sang augmenter pour assurer une bonne distribution des nutriments à tout l'organisme. Si certains éléments ne sont pas présents en quantité suffisante, elle peut développer une anémie.

En début de grossesse, parmi les nombreux examens pratiqués, le médecin vérifie que la femme enceinte n'est pas carencée en fer. En effet, le fer dont le rôle est déterminant, tant pour la maman que pour le bébé, est essentiel et d'ailleurs, les besoins augmentent au fil des semaines. Or, la seule source de fer, c'est l'alimentation. Pour ne pas en manquer, il faut donc veiller à consommer des aliments qui en contiennent. Mais parfois, l'alimentation ne pourvoit pas suffisamment aux besoins de la femme enceinte qui peut donc se retrouver carencée.

Le mécanisme de l'anémie

Anémie grossessePendant la grossesse, certains éléments dans la répartition des cellules sanguines peuvent changer, et des modifications physiologiques sans gravité del'hémogramme peuvent être relevées.

Durant cette période, la quantité globale de sang augmente, et les besoins en éléments constitutifs des globules rouges augmentent également. Si certains ne sont pas présents en quantité suffisante, une anémie nette peut se constituer. Elle est le plus souvent liée à une carence en fer, et parfois à une carence en acide folique.

L'anémie en cours de grossesse est favorisée par la gémellité (jumeaux), les grossesses à répétition, les infections urinaires et certains médicaments. Le traitement et la prévention reposent sur la prescription de fer et d'acide folique.

 

quand prescrire un supplément en fer ?

Le fer est un oligo-élément indispensable au bon développement du foetus pendant la grossesse. Durant ces neuf mois, la femme enceinte doit en recevoir l'équivalent de 1 000 mg. Or, ses réserves lorsqu'elle n'est pas enceinte sont d'environ 300 mg. Il se peut donc que l'alimentation ne comble pas ses besoins. Un supplément peut alors être prescrit, mais toujours avec l'avis d'un médecin.

Comme le corps humain est incapable de fabriquer du fer lui-même (alors qu'il peut en revanche le stocker), la seule manière d'en posséder suffisamment est de suivre un régime alimentaire adapté (en plus d'en absorber sous forme de suppléments).

Quand prescrire un supplément en fer ?

Suplément en ferSi l'on considère que les réserves normales de fer chez une femme qui n'est pas enceinte tournent autour de 300 mg, il est très peu probable que la femme puisse atteindre les niveaux requis par le seul biais de l'alimentation. C'est la raison pour laquelle le médecin peut prescrire un supplément pharmacologique, non pas au tout début mais à partir du 2ème trimestre.

Différentes analyses de sang vous lui fournir un état précis de vos réserves en fer : si les résultats sont bons, aucun supplément ne sera prescrit. Comme le précise la gynécologue Lydia Marié-Scemana, "il faut donner des suppléments aux femmes enceintes au cas par cas. Certaines vont être carencées dès le début de leur grossesse. D'autres, pour la plupart, auront une prescription en fer au 4ème ou 5ème mois". N'en prenez pas de votre propre initiative sous prétexte que d'autres femmes enceintes le font : cela pourrait interférer avec l'absorption de zinc, un autre minéral tout aussi nécessaire. Demandez toujours l'avis de votre médecin avant de prendre un médicament, supplément ou complément.

Supplément en fer : sous quelle forme le prendre ?

Pour garantir une meilleure absorption du fer, tenez compte des conseils alimentaires suivants :

  • À jeun. Il est clair que les suppléments en fer sont mieux absorbés par l'organisme si l'on a l'estomac vide.
  • Avec de la vitamine C. Qu'il s'agisse de suppléments ou de fer issu des aliments, votre organisme en tirera un meilleur bénéfice s'il le reçoit en même temps que de la vitamine C (jus d'orange, kiwi, tomate, légume à feuilles vertes, jus de citron...).
  • Les aliments qui peuvent contrarier l'absorption du fer. Certains aliments compliquent cette assimilation à l'organisme. Il s'agit notamment du thé et du café, des fibres et du calcium. Par conséquent, il n'est pas recommandé d'accompagner son régime "anti-anémie" d'un verre de lait ou de sauces élaborées avec deslaitages. Si vous prenez par ailleurs un supplément en calcium, n'avalez pas ces 2 suppléments au même moment : leurs effets se contrarieraient.

Et si je ne le tolère pas bien le supplément en fer ?

Si vous êtes contrainte de prendre du fer sous la forme de suppléments, il est possible que éprouviez quelques petites gênes, par exemple des lourdeurs d'estomac accompagnées de nausées : dans ce cas, il faudra avaler cette gélule avant de se coucher ou avec de la nourriture. La constipation est aussi une conséquence possible (mais chez certaines femmes, ce sera au contraire une tendance à la diarrhée…). Enfin, vos selles vont adopter une teinte plus sombre : c'est parfaitement normal.

 

 

 

 

 

Category : Alimentation et grossesse | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |