Les troubles digestifs de la femme enceinte » Les mamans du monde

 Les troubles digestifs de la femme enceinte

10/2/2011

 

 

Les troubles digestifs de la femme enceinte

 

La constipation et les ballonnements intestinaux lors de la grossesse

Constipation et ballonnements peuvent occasionner une réelle gêne durant la grossesse. Néanmoins, des solutions existent et suffisent le plus souvent à réduire de manière significative les symptômes.

Les ballonnements intestinaux

BallonementsAvant la fin du premier trimestre, il est possible que votre abdomen soit ballonné et distendu. Une fois n'est pas coutume, les causes sont avant tout hormonales. En effet, la progestérone ralentit le transit intestinal, ce qui gonfle les intestins. Les oestrogènes sont responsables de l'augmentation de la taille de l'utérus, un phénomène qui va favoriser les ballonnements. Vers le 7ème mois, l'utérus appuie sur les anses intestinales, ce qui peut provoquer des gonflements.

Généralement, les ballonnements sont plus fréquents en fin de journée et peuvent faire courir un risque (minime) à votre enfant, si vous ne mangez pas à heures régulières. Mais dans la très grande majorité des cas, ils n'ont pas d'incidence sur la santé de bébé. Au contraire, il est probable que les gargouillis le berce...

Voici quelques solutions pour réduire ces manifestations intempestives de vos intestins :

  • Aller régulièrement à la selle car gaz et ballonnements sont généralement dus à des problèmes de transit intestinal (constipation) ;
  • Manger moins mais plus souvent. Il peut être plus judicieux de faire 5 repas légers ou 3 repas légers et 2 collations par jour plutôt que 3 repas copieux.
  • Manger lentement et prendre le temps de bien mâcher les aliments.
  • Eviter d'avaler de l'air en mangeant, donc éviter de parler la bouche pleine.
  • Eviter certains aliments réputés pour causer des ballonnements (navets, maïs, fritures, desserts sucrés, gâteaux, bonbons, choux-fleurs, choux, légumes secs, haricots,asperges etc.).

La constipation

De nombreuses femmes enceintes se plaignent d'être constipées pour des raisons hormonales (encore et toujours) et physiques. D'une part, le taux élevé de certaines hormones sécrétées pendant la grossesse (notamment le taux de progestérone) favorise le relâchement des muscles des intestins. Résultat : l'évacuation des matières fécales est plus délicate. D'autre part, l'utérus, de plus en plus volumineux, appuie sur les intestins qui ont alors du mal à se contracter. Enfin, il est possible qu'une supplémentation en fer, prescrite en cas de carence, aggrave ce problème.

Mais, contrairement à ce que pense la majorité des femmes, la constipation n'est pas une fatalité. Les conseils suivants devraient vous aider à aller régulièrement à la selle et éviter ainsi sur l'apparition des hémorroïdes :

  • Consommer moins d'aliments raffinés (riz blanc, pain blanc, etc.).
  • Manger des aliments riches en fibres comme les céréales au son, les fruits et les légumes. Comme un excès de fibres peut provoquer des ballonnements et des gaz, c'est à chaque femme de trouver les aliments qu'elle tolère le mieux.
  • Boire beaucoup : de préférence de l'eau des jus de fruits coupés d'eau et du lait.
  • Manger des pruneaux ou boire un verre de jus de pruneaux chaque matin.
  • Faire régulièrement de l'exercice, pour solliciter les muscles de la sangle abdominale, ce qui améliorera le transit intestinal. 
  • Ne prendre aucun laxatif quel qu'il soit sans avis médical.

 

Solutions naturelles pour améliorer le transit intestinal

Solutions naturelles pour améliorer le transit intestinal

Les problèmes de transit intestinal sont très fréquents. Peu de choses suffisent à ralentir le travail des intestins : stress, voyage, alimentation inadaptée, grossesse… Il est pourtant facile d’éviter la constipation, et, quand elle est là, de relancer le transit, grâce à certains aliments : lin, pruneaux, pollen, certains légumes, agar-agar…. Tisanes et compléments alimentaires à base de plantes peuvent aussi aider à régulariser le transit.

Un bon transit pour une bonne santé

Un bon transit intestinal, ce n’est pas uniquement une question de confort (éviter les sensations de ballonnement) ou d’esthétique (pas de « petit ventre » à cacher), c’est aussi une question de santé. En cas de constipation, surtout si elle est chronique, les intestins sont le siège de fermentations importantes qui engendrent ou favorisent de nombreux maux digestifs : infections intestinales, irritations, inflammations, ballonnements, spasmes intestinaux douloureux, mais aussi hémorroïdes, brûlures d’estomac, nausées, insomnies…

Hygiène alimentaire : place aux fibres

Pour éviter la constipation et rétablir un transit intestinal régulier et suffisant, l’hygiène alimentaire est bien entendu le meilleur remède. D’abord, il faut limiter la consommation de protéines animales (viande notamment), et éviter les sources de sucre, le chocolat, les céréales raffinées, l’alcool, le café et les excitants, et les sodas. Afin d’augmenter le volume du bol alimentaire et de favoriser le péristaltisme (les contractions des intestins qui permettent au contenu intestinal de progresser), il est conseillé de privilégier les sources de fibres solubles et insolubles (crudités, fruits frais ou en compotes, légumes cuits, céréales complètes, pain complet), tout en consommant suffisamment d’eau ou de tisanes.

Aliments anti-constipation

Certains aliments s’avèrent particulièrement efficaces pour remédier rapidement à une constipation passagère (voyage, stress, modification des habitudes alimentaires, grossesse…). En voici quelques-uns, qu’il est facile de se procurer.

Les pruneaux et le jus de pruneaux

Remède de grand-mère bien connu, le pruneau est un allié anti-constipation aussi efficace que savoureux. Son effet bénéfique sur le transit intestinal est lié à sa teneur en sorbitol, un glucide spécifique. L’effet laxatif du pruneau est encore plus important après un trempage dans de l’eau ou du thé (une heure ou toute une nuit). Le sorbitol est également présent dans le jus ou l’eau de trempage des pruneaux : une solution pratique pour les intestins très fragiles, ou chez les nourrissons !

Les graines de lin

Les graines de lin (brun ou doré) sont également intéressantes pour stimuler le transit intestinal. Mises à tremper dans un liquide, elles produisent un mucilage et augmentent le volume des selles. Elles agissent ainsi comme un laxatif doux et naturel. En cas d’intestins paresseux, prenez une cuillère à soupe de graines de lin trempées durant au moins une heure dans de l’eau ou du lait. Le mucilage étant très visqueux, les graines de lin trempées se consomment plus volontiers mélangées à un yaourt ou une compote. On trouve des graines de lin au rayon épicerie des magasins de produits bio et naturels. A noter que les graines de lin sont à éviter en cas de diverticulose.

Les légumes riches en inuline

Salsifis, cardons, topinambours, artichauts sont des légumes riches en inuline, un glucide complexe que les enzymes digestives ne savent pas dégrader. Elle est ainsi considérée comme une fibre soluble. Elle facilite le transit intestinal et agit comme un prébiotique. Attention, consommés en grandes quantités, les légumes riches en inuline peuvent provoquer des gaz et des ballonnements chez les personnes dont les intestins sont sensibles.

L’agar-agar

L’agar-agar est une algue marine constituée à 80% de fibres solubles, qui ont la capacité de se gorger d’eau, comme une éponge. Ces fibres augmentent le volume du bol alimentaire et favorisent le transit. Les Japonais connaissent bien cette propriété de l’agar-agar. Vous pouvez préparer des desserts gélifiés à l’agar-agar, ou encore des boissons chaudes : diluer 1 ou 2 grammes d’agar-agar dans un liquide froid, porter à ébullition, puis boire avant refroidissement complet (qui provoquerait la gélification de la boisson).

Le pollen

Le pollen de fleurs est un excellent régulateur du transit intestinal. On le trouve sous forme de pelotes, c’est-à-dire de petits grains, à prendre le matin à jeun (une à deux cuillerées à café, à laisser fondre en bouche). On peut aussi, pour plus d’efficacité, mélanger le pollen à une cuillerée à soupe d’huile d’olive, qui favorise également le transit (prise à jeun).

Tisanes et compléments alimentaires

Certaines plantes ont des vertus digestives utilisées en phytothérapie pour stimuler et régulariser le transit. C’est le cas de la rhubarbe, du radis noir, de la guimauve, de la réglisse… Plusieurs marques proposent des produits phytothérapiques adaptés aux transits paresseux, notamment Super Diet (comprimés bio Axarola ou comprimés Hygiaflore) ou Ladrôme (extrait de radis noir bio).

 

 

 

Category : Alimentation et grossesse | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |