Femme obèse = Bébé « sumo » ! » Les mamans du monde

 Femme obèse = Bébé « sumo » !

18/9/2011

Femme obèse = Bébé « sumo » !

Les résultats préliminaires d’une vaste étude, lancée en 2003, sur les déterminants pré et postnatals du développement de la santé de l’enfant (Eden), ont permis de mettre au jour que la santé d’un bébé dépend de l’état de sa mère dès avant la conception.

Par conséquence, la prise de poids d’une femme au cours de sa grossesse a peu d’influence sur la corpulence de son bébé à la naissance. "Ce n’est qu’à partir de 15 kg (prise de poids maternel) qu’on commence à voir une influence et à plus de 19 kg qu’on a clairement une influence sur le poids du bébé", explique Marie-Aline Charles, directeur de recherche Inserm qui coordonne l’étude EDEN conduite avec deux équipes médicales de maternités de Poitiers et de Nancy.

Or, habituellement, l’on surveille les kilos pris durant la grossesse pour éviter d’avoir un bébé trop gros et un accouchement difficile ou bien, à l’inverse, un bébé trop chétif.

L’état de la mère (l’indice de masse corporel) avant la grossesse ayant donc beaucoup plus d’incidence sur le poids et la santé de son bébé, une femme obèse avant de mettre en route son enfant, aura davantage de risques de mettre au monde un enfant trop gros (+ de 4 kilos) et d’avoir un accouchement difficile.

L’étude note que les femmes obèses prennent en moyenne beaucoup moins de kilos que les femmes maigres au cours de la grossesse. Elles ont néanmoins plus de risques de diabète et d’hypertension pendant la grossesse. Ce diabète, généralement transitoire, risque de reparaître vers 50-60 ans. Quant au gros bébé, en cas de diabète gestationnel de la mère, il encoure un risque de diabète à l’âge adulte.

D’après cette étude, le poids des mères a nettement augmenté en moins de dix ans. On relève aussi un accroissement des taux d’hospitalisation pendant la grossesse et des césariennes avant ou pendant le travail. Les nouveau-nés de mères obèses vont quant à eux plus fréquemment en réanimation et en néonatologie.

L’étude EDEN, qui analyse de nombreux facteurs (nutrition, environnement psycho-affectif et social, toxiques...) pouvant jouer un rôle sur le développement et la santé ultérieure de l’enfant, concerne environ 2.000 mères et quelque 1.500 enfants suivis jusqu’à l’âge de 5 ans. Le bilan de cette étude est pour 2008-2011.

Category : Accouchement | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |