Femme enceinte face à son assiette ! » Les mamans du monde

 Femme enceinte face à son assiette !

21/9/2011

Billet d’humeur : libérez mon assiette !

Prise de conscience d'une femme enceinte face à son assiette. Sur le ton de l'humour, Claire témoigne. Que mangez durant la grossesse ?

 

La grossesse vous change une femme. C’est le moins que l’on puisse dire. Mais au quotidien, je trouve que c’est dans l’assiette que le changement se faire le plus sentir.

Dès que vous avez envie d’un produit vous vous posez des questions angoissées sur le sens profond de l’aliment que vous allez ingurgiter et du risque que vous allez faire courir à votre bébé. C’est vrai, c’est étonnant la grossesse est ce moment particulier où ce que vous allez manger va être partagé par ce petit morceau de vie qui est en vous. Pour peu que le père s’y mette c’est un truc à devenir psychopathes.

Une copine de grossesse me voyant manger des noix faillit me sauter dessus en me disant « malheureuse tu ne sais pas que manger des noix peut prédisposer aux allergies de ton bébé ». Euh … moi, naïvement c’était l’automne et j’avais envie de noix.

Au rayon fromage, je fondais devant une tranche de brie. En me disant non seulement je vais me faire du bien, mais je vais renforcer mon bébé en calcium. Malheur à moi, j’allais défier la reine Listeria et risquer de faire courir le plus grand risque à mon enfant.

En route pour le rayon poissonnerie. Ah, enfin les acides gras du poisson allaient rendre mon bébé encore plus intelligent en facilitant le développement de son cerveau. Si si … je l’ai lu dans une de ces revues de filles entre un reportage sur Brad Pitt et un test pour une crème d’épilation. Et là un gros vilain doute. Et si le poisson contenait du mercure et des BPC…. Dilemme.

Et ainsi de suite, de rayons en rayons. Déjà avant votre grossesse, la nourriture était moralisée. Mais là c’est  l’axe du mal qui partage la nourriture. Le monde était divisé entre bon et mauvais, innoffensif et dangereux. À nous, super-maman, de faire le bon choix.

Avec la psychose autour de l’assiette, se nourrir pour une femme enceinte c’est un peu comme faire un jogging dans un champs de mines. Vous vous transformez en agent des douanes à chaque passage en magasin. Le vendeur est soumis impitoyablement à la question : le fromage est-il bien pasteurisé ? Le poisson est-il bien cuit ? la viande n’est-elle pas trop saignante ?

C’est terrifiant, vous avez l’impression que ce que vous mangez va servir de matière pour construire votre bébé.

L’intimidation est totale. La société et les médias nous culpabilisent. Ne mangez pas ceci ! Manger cela !

Et c’est là que j’aimerais dire : STOP !

Il existe une autre manière de penser la nourriture pendant la grossesse. Comme un acte de partage, de plaisir et d’enseignement. Rappelez vous d’une chose, à partir de sept mois de grossesse, les papilles gustatives de votre bébé sont totalement développées et ses récepteurs olfactifs sont fonctionnels.

Des psychobiologistes  ont mené une étude très instructive. Un groupe de femmes enceintes ont été invitées à boire du jus de carotte au cours de leur troisième trimestre de grossesse et un autre groupe de femmes enceintes à boire de l'eau.

Six mois plus tard, on a servi aux bébés des céréales mélangées avec du jus de carottes. Les bébés ont été filmés pendant qu’ils mangeaient.

Et bien, vous savez quoi ?

Les bébés des femmes ayant consommé du jus de carotte souriaient systématiquement en mangeant. Un peu comme s’ils avaient gardé une mémoire olfactive. Étonnant non ?

Tout cela pour démontrer que l’essentiel pendant la grossesse, c’est tout en respectant bien évidemment les consignes de votre médecin, de se faire plaisir et de faire plaisir à son bébé. En mangeant ce que vous aimez, vous lui transmettrez une partie de votre culture.

 

Merci à Claire, enceinte de 8 mois et demi, pour son témoignage


 



Category : Grossesse | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |